Permanence : 06 17 63 64 70
Relations presse - Partenaires - Espace membre ->
débat sur l'identité nationale
Enfants de la Patrie

Association de lutte contre les discriminations raciales, identitaires et religieuses


souligne les discriminations
Déclarer un acte
(menace, tag, injure...)

Conséquences de la circulaire interdisant aux mères voilées d'accompagner lors des sorties scolaire




Conséquences de la circulaire interdisant aux mères voilées d\'accompagner lors des sorties scolaire

C'est depuis la rentrée scolaire de 2012 que s'applique la circulaire Châtel qui interdit aux mères portant le voile d'accompagner les élèves lors des sorties ou voyages scolaires. Depuis M. châtel, n'est plus ministre de l'éducation nationale mais il a laissé derrière lui un texte difficile à appliquer et aux conséquences parfois désastreuses pour l'ensemble de la communauté éducative.

Au départ : ce n'était qu'une simple recommandation 

Pour rappel, l'extrait de la circulaire qui concerne le voile "recommande" aux responsables scolaires de "rappeler dans le règlement intérieur que les principes de laïcité de l'enseignement et de neutralité du service public sont pleinement applicables au sein des établissements scolaires publics. Ces principes permettent notamment d'empêcher que les parents d'élèves ou tout autre intervenant manifestent, par leur tenue ou leurs propos, leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques lorsqu'ils accompagnent les élèves lors des sorties et voyages scolaires."

A l'arrivée : une quasi-obligation

Le verbe utilisé ici est bien "recommander" et non "obliger". Il semblerait aujourd’hui que ce soit les Académies qui poussent les Directeurs d'école à ajouter ce point dans le règlement intérieur. En effet, à Enfants de la patrie, nous avons été sollicités plusieurs dizaines de fois sur des cas concernant la circulaire Châtel et presque à chaque fois, depuis la rentrée 2013, les personnes nous affirment que les responsables scolaires disent que c'est leur Académie qui demande d'intégrer ce point dans le règlement de l'école. 
On peut se demander s'il n'y a pas des directives au niveau du ministère de l'éducation nationale qui vont dans ce sens. 
  
Le gouvernement Hollande ne serait-il pas allé plus loin que celui de Sarkozy ? Nous n'avons pas d'éléments concrets qui nous viennent du ministère en revanche, nous avons des courriers d'inspecteurs d'académies qui demandent aux Directeurs d'ajouter ce point au règlement de leur école. D'une recommandation, nous sommes passés à une quasi-obligation. Certains directeurs d'école se cachent derrière ces directives de l'académie pour dire qu'ils ne font qu'appliquer les demandes de leur autorité. 

Conséquences de l'application de ce texte 

Sur le terrain, l'application de ce texte n'a pas été sans conséquence sur la communauté scolaire.

Nous avons listé, pour vous, certaines de ces conséquences :

- Annulation de sorties faute d'accompagnateurs
- baisse du nombre de sorties dans certaines écoles
- incompréhension des cadets dans les fratries qui voyaient leur mère accompagner leurs grands frères et leurs grandes sœurs lors des sorties et aujourd'hui, elles ne peuvent pas le faire pour eux. Les enfants sont déboussolés par cet état de fait. 
- tensions lors des conseils d'école autour de ce point
- des responsables scolaires désabusés par la situation.
- certaines écoles ne distribuent plus aux élèves dont les mères portent le voile les demandes d’accompagnement pour les sorties scolaires ce qui exclut de fait les maris qui ne sont pas au courant de ces demandes.
- sentiments d'exclusion des mères qui ne peuvent plus accompagner leurs enfants lors des sorties
- dans la confusion, certaines écoles refusent même des mamans pour des actions à l'intérieur de l'école.

Jusqu'à quand la France va-t-elle se tirer des balles dans les jambes en mettant de côté une partie de ses citoyens ? 

M. Châtel avez-vous pensé à regarder derrière vous depuis la publication de la circulaire qui porte votre nom ?

Petits conseils aux familles :

Même si la situation  est difficile, il faut résister à la tentation de se replier sur soi-même et de se mettre à l'écart de la scolarité des enfants.  
IL faut continuer à dialoguer avec les responsables scolaires, avec les familles.. afin de leur faire prendre conscience de la situation. 
Rien ne peut légitimer le fait d'écarter des parents de l'école et de la scolarité de leurs enfants.




Vos commentaires :

citoyen français (09/12/2013 à 10:58)
Gardez vos hijab Mes soeurs, c'est votre identité. Et battez vous pour le respect de votre identité. Unissez-vous et combattez ensemble contre ces gens qui veulent dicter votre liberté (uni, le rapport de force sera différent). Créez dans chaque quartier une association ou une union des parents d'élèves d'identité musulmane pour le dialogue et le respect des libertés. Marre de subir cette injustice. و بالله التوفيق


thom (09/12/2013 à 12:46)
Courage à ces femmes que l'on exclu de tous les mouvements civiques....
Continuons à développer des écoles privées musulmanes c'est le seul moyen de contourner ce harcèlement....
Je n'y connais rien en droit mais il n'est pas possible de faire une démarche auprès de la cours pénale européenne ? Voyageant beaucoup, je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer une telle situation dans un pays européen... il doit bien avoir des recours ?


Abdelhak (11/12/2013 à 09:45)
Tandis qu'au Canada les policières musulmanes ont désormais un hijab officiel

une belle leçon sur la laicité authentique et sincère qui nous vient encore du Canada .

Alors que penser, en France, de ceux qui à l'allure où les pousse leur haine de ceux qui sont différents d'eux et qui vont bientôt demander l'interdiction du hijab à la maison........?

source: http://metronews.ca/news/edmonton/877459/edmonton-police-approve-hijab-headscarf-design-for-female-officers/#

Canada : à Edmonton, les policières musulmanes ont désormais un hijab officiel

Un uniforme comprenant un hijab pour les policières de confession musulmane a été dévoilé par la police d'Edmonton, au Canada anglophone. Cette décision tranche avec le débat qui agite le Québec, prêt à légiférer contre le port du foulard.

L'initiative n'émane pas de la communauté musulmane mais de la direction de la police d'Edmonton (Alberta, ouest du Canada) elle-même. Le service de police de la ville (SPE) a dévoilé, vendredi 6 décembre, une tenue pour les policières musulmanes avec un voile assorti à l'uniforme .

Après avoir étudié plusieurs prototypes de voile, le SPE a opté pour un voile islamique qui a reçu quelques ajustements en accord avec la communauté musulmane de la ville, rapporte le journal local "Metro Edmonton".

Objectif de cette démarche, qui devrait entrer en application dans les prochaines semaines : refléter la diversité culturelle de la ville et attirer plus de femmes dans les effectifs de la police. Le conseiller municipal de la ville, Scott McKeen, y voit une "manière de dire à [...] la communauté musulmane d'Edmonton 'non, vous n'avez pas à être isolés, vous êtes une partie de nous'".

"Bien qu'il y ait plusieurs interprétations quant à la signification du hijab, le police dit respecter le choix des musulmanes portant le voile", peut-on lire dans un communiqué.
Edmonton compte 43 600 personnes de confessions musulmanes sur une population de 795 600, selon les données de "Statistique Canada" datant de 2011. L'État de l'Alberta représente la troisième communauté musulmane la plus importante du Canada, après celles de l'Ontario et du Québec.






Vous êtes victime
Signaler / Témoigner
Inscription newsletter
Proposer votre aide
Proposer une idée
Civilité
M. Mme Mlle
Nom

E-mail

Mamans voilées

Signalez les écoles qui interdisent la présence de mamans voilées lors des sorties scolaires.


Contenus illicites

Signalez les contenus internet de haine pour suppression: Sites, blogs, vidéos, commentaires, forums...


Sondage

La France est-elle en train de devenir islamophobe ?

139
9

Jean Baubérot

"pourquoi on fait dire aussi facilement à la loi de séparation de 1905 le contraire de ce qu’elle a réellement dit."



Islamophobie

Signalez les actes islamophobes pour nous permettre de les combattre (discrimination, menace, tag, diffamation, injure...).


51 rue Octavie - 69100 VILLEURBANNE - 06 17 63 64 70Mentions légales | Contact | Accueil