Permanence : 06 17 63 64 70
Relations presse - Partenaires - Espace membre ->
débat sur l'identité nationale
Enfants de la Patrie

Association de lutte contre les discriminations raciales, identitaires et religieuses


souligne les discriminations
Déclarer un acte
(menace, tag, injure...)

Enième condamnation de la France




Enième condamnation de la France

Nous vous parlions il y a quelques mois en arrière de la « condamnation »  de la France par Amnesty International au niveau européen pour ses incessantes stigmatisations des citoyens musulmans.

Aujourd’hui, et ce n’est pas la première fois (voir article http://www.enfantsdelapatrie.net/actualites/internationale/la-france-condamnee-par-l-onu-pour-sa-laicite-exacerbee-actu14.html) le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a déclaré que « « l’attachement légitime des autorités françaises au principe de laïcité n’autorise pas tout, et ne justifie nullement que des élèves soient renvoyés au motif de leur foi ».

Il s’agit ici, bien sûr, de la, trop fameuse, loi du 15 mars 2004 qui interdit aux élèves des établissements publics de porter des signes ostensibles pour venir à l’école. On se souvient qu’à l’époque des centaines de filles voilées et des sikhs avec leur turban avaient été renvoyés des écoles ou avaient décidés d’arrêter leur scolarité parce qu'ils refusaient de choisir entre liberté religieuse et droit au savoir.

 A l’époque les partisans de cette loi avaient dit que le problème au niveau national était réglé et qu’il restait plus que quelques cas qui posaient problèmes.

 Avec le recul, nous voyons comment cette loi a été destructrice pour ces personnes qui ont été contraintes et parfois forcées d’abandonner leur études. Les dommages sont irréversibles pour ces personnes. On nous avait dit à l’époque que cette loi devait protéger les petites filles de la pression des méchants "grands frères". Force est de constater qu’aujourd’hui ces filles sont sorties du milieu scolaire sans le minimum (socle commun) de connaissances obligatoires.

Dans le cas qui nous concerne, l’ONU trouve disproportionnée le renvoi d'un élève. Pour le comité, l’institution scolaire n’a pas pris en compte les intérêts de ce jeune sikh qui souhaitait garder son turban. D’après lui, la décision du renvoi de cet élève a été prise car il « appartient à une large catégorie de personnes définies par leur conduite religieuse ».

Suite à cet avis, la France dispose de 180 jours pour faire connaître ses observations. Jusqu’à aujourd’hui, le mutisme (de la France et des médias) est de rigueur.



Vos commentaires :

Azz (20/06/2014 à 23:12)
Il n'y a rien de surprenant, depuis quelques années, voir une ou deux dizaines d'années, dans tout ce qui est droit de l'homme et respect de l'humain, la France régresse, régresse encore et toujours. Jusque ou ça va s'arrêter ?
ça prend de grave proportions là.




Vous êtes victime
Signaler / Témoigner
Inscription newsletter
Proposer votre aide
Proposer une idée
Civilité
M. Mme Mlle
Nom

E-mail

Mamans voilées

Signalez les écoles qui interdisent la présence de mamans voilées lors des sorties scolaires.


Contenus illicites

Signalez les contenus internet de haine pour suppression: Sites, blogs, vidéos, commentaires, forums...


Sondage

La France est-elle en train de devenir islamophobe ?

139
9

Jean Baubérot

"pourquoi on fait dire aussi facilement à la loi de séparation de 1905 le contraire de ce qu’elle a réellement dit."



Islamophobie

Signalez les actes islamophobes pour nous permettre de les combattre (discrimination, menace, tag, diffamation, injure...).


51 rue Octavie - 69100 VILLEURBANNE - 06 17 63 64 70Mentions légales | Contact | Accueil